Montauk et les Hamptons

Jusqu’à ce que je visite Montauk l’année dernière, j’avais une vision très idyllique des Hamptons. Deux années de suite, j’ai essayé d’y réserver un week-end entre juin et septembre, sans succès. Cela ne faisait que confirmer mon idée que c’était the place to be en été.
C’est que vous voyez, dans les Hamptons et à Montauk, il n’y a vraiment que deux types d’hébergement : les share house (les maisons à louer à plusieurs) et les motels hors de prix. Pour le premier, mieux vaut réunir une grosse bande de copains (et être prêt à dormir un peu n’importe comment et à les retrouver plusieurs week-ends d’affilée), pour le deuxième, si le mot “motel” a une connotation un peu négative, c’est sans doute parce qu’il la mérite. Dans les Hamptons, les motels n’ont de luxe que le prix.
Ma vision de Montauk ressemblait à ça : petit village de pêcheur d’un autre temps, dégustation de poisson frais à toute heure, balades romantiques sur la plage, bref week-end de détente et de bonne bouffe loin du brouhaha et de l’humidité suffocante de New York.
Si vous n’avez pas envie de lire jusqu’à la fin, je peux d’ores et déjà vous donner le dénouement de l’histoire: Montauk m’a tellement déplue que j’ai sérieusement pensé à reprendre le train plus tôt, après y avoir séjourné moins de 48 heures. J’ai beau adoré New York, quand je pars en week-end, c’est justement parce que j’ai envie d’y échapper.
Les restos sympas de Montauk ? Mieux vaut les réserver plusieurs semaines à l’avance ou être prêt à faire la queue pendant une heure ou plus. Et bien sûr, les prix sont aussi élevés qu’à New York.
La plage de Montauk ? Très décevante, en ce qui me concerne. Une eau glaciale, un petit bout de plage sans intérêt, bordée de dizaines de motels hideux. Il a fait plutôt froid ce week-end là (20°C environ) et  elle était bondée de vingtenaires en bikini fluo. J’ai même trouvé la fameuse plage de Ditch Plains sans grand intérêt. Il paraît qu’elle est très prisée par les surfeurs, mais il n’y avait pas assez de vagues ce jour-là.
Se déplacer dans Montauk : à pied ou en vélo, si on ne va pas trop loin (c’est assez pentu, quand on sort du centre du village). Sinon… en taxi. New York, New York, quoi.
Le village ? Je lui ai trouvé peu de charme. Quelques échoppes poussiéreuses côtoient des boutiques de créateurs… Bof, on en a vite fait le tour.
J’ai aussi testé le Surf Lodge, un des hôtels hyper branchés de Montauk. Le prix des chambres est hallucinant, mais la nourriture du resto y est assez bonne. Le cadre est sympathique, assez paisible au bord d’un lac, mais à moins d’être client de l’hôtel, on ne peut vraiment en profiter que pendant le repas.
J’en suis arrivée à la conclusion que pour s’amuser dans les Hamptons, il faut soit avoir 20 ans, être en bande, et se ficher de dormir ou être ami avec Gwyneth Paltrow, ou toute autre célébrité hamptonite et être invité aux pool parties dans sa magnifique villa. Pour un week-end en couple, je pense qu’il y a de bien meilleures destinations. 
Bon et pour finir sur une note pas complètement négative, j’ai tout de même apprécié une balade autour du phare de Montauk, et les lobster rolls du Red Hook Lobster Pound… que l’ont peut aussi savourer à New York. Bon, allez, j’arrête !
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s