Tulum, Mexico

Après le mariage, la lune de miel (et très bientôt, le premier anniversaire de mariage, ça n’arrête pas !). 
Pour notre lune de miel à retardement, nous avions décidé d’essayer un concept révolutionnaire (pour nous) : les vacances farniente. Plage, cocktails, lectures, voilà pour le programme de base. 
La dernière fois qu’on avait tenté une telle folie, c’était en Thaïlande après un périple à Hong Kong et aux quatre coins de la Thaïlande. On avait décidé de se poser quatre jours à Kata Beach et après environ une heure sur cette magnifique plage, M.C. s’était redressé sur son transat et avait demandé “Et on fait quoi maintenant ? “. “Ben, on fait rien, on se détend, on lit, on profite de la vue.” Ca n’avait pas duré longtemps, le lendemain, nous étions partis en excursion pour voir La Plage. Mais si, si, vous savez, La Plage (dernière photo sur ce post).

Bref, à Tulum, au Mexique, nous avons (presque) réussi notre coup. On s’est couchés avec les poules (et réveillé avec le coq), avons dîné avant 19h30 presque tous les soirs, et avons passé le plus clair de notre temps entre là :

Et là :

Il faut dire que Tulum, c’est le repaire des honeymooners. Moins flashy que Cancun (assaillie par  les spring breakers) et beaucoup moins fêtarde que Playa del Carmen. Plus tranquille que Tulum, on ne fait pas. A part de très bons restos, à des kilomètres de vue, il n’y a que ça :

On a passé de nombreuses heures, à la tombée de la nuit, allongés sur les lits ci-dessus à contempler les étoiles ou à faire des balades au clair de lune (particulièrement lumineux). Et puis, on est repartis en vadrouille. 
A suivre…
Advertisements

En images #17 – New York

Ca faisait longtemps… petit pèle-mêle de photos des six derniers mois

Dans le métro New Yorkais

Dans la catégorie “Only in the US”, je demande l’assaisonnement pour popcorn, au choix: bacon, aïl, ranch ou jalapeno.

Vue du sud de Manhattan depuis Top of the Rock
Et vu par le pro de la maison, ça donne ça.

Vue de Central Park et du nord de Manhattan depuis Top of the Rock
Tiens, une autre paire de brogues. Comme j’en ai déjà si peu… Celles-ci viennent de chez Cole Haan. 

Le sapin de Noël version Louboutin (je vous avais dit que ces photos datent !)

Sur la High Line

Cherchez l’intrus 
(aka la seule et unique photo prise lors de ma dernière escapade de 2012)

D’autres New York en images

En images #14

En images #9 (Brooklyn)
En images #8 (Brooklyn)
En images #4 (New York et Washington DC)
En images #3 (Coney Island – qui fait partie de New York, je précise juste au cas où)

Cette semaine # 3


Une destination

Miami où j’étais ce week-end, pour un projet pro, certes, mais aussi pour pouvoir sortir en tee-shirt et les jambes à l’air, répit bien mérité de cet hiver qui n’en finit pas. Ah et aussi pour faire le plein de cocktails, de nourriture mexicaine, de papotages entre copines (et un peu de boulot, donc aussi). 

Un brunch

Gaufres aux noix de pécan (dans la pâte) et limonade citron-basilic. C’était chez Peacock Garden Café, dans un quartier de Miami qui s’appelle Coconut Grove (ça ne s’invente pas), et c’était surtout délicieux.

Une série

The Americans. Aussi addictive qu’Homeland. Keri Russell (Felicity !!!!!) et Matthew Rhys (Brothers & Sisters) jouent le rôle de deux espions du KGB implantés aux US dans les années 80. Si ce n’est pour le suspense intense, pour l’émotion à fleur de peau de deux personnes coincées dans un faux mariage mais qui ont du mal à ne pas le prendre pour une réalité, à regarder au moins pour la magnifique chevelure à la Kate Middleton de Keri Russell (si si, on peut être espion et avoir des cheveux dignes d’une pub L’Oréal parce que je le vaux bien). 



Des mannequins

Je ne sais pas ce que j’aime le plus : ces superbes chapeaux Acne ou la bouille de ces mannequins qui ont bien plus de gueule que la dernière It-girl.

Un imprimé

Celui de ce pull J.Crew. Un de mes multiples craquages chez la marque récemment. C’est bien simple, tout me plaît dans leur collection printemps-été.

Un look

Tout en blanc comme je les aime, d’une de mes créatrices préférées : Rebecca Taylor, originaire de Nouvelle-Zélande et basée à New York, the best of both worlds comme on dit chez moi. Ma garde-robe est remplie de ses robes féminines aux imprimés punchy mais j’adore aussi le look masculin-féminin ci-dessus.

Une chanson

Enfin, difficile de n’en choisir qu’une, tellement je suis accro à la BO de la série Nashville qui met en scène deux stars de la country music (jouées par Connie Britton et Hayden Panetierre). La musique est originale, et tous les acteurs de la série chantent leurs propres chansons. Mes préférées sont souvent celle de Clare Bowen et Sam Palladio, qui jouent un duo sur le point d’être découvert. 

En images #16 – Toronto

Au fil de mes quelques jours à Toronto, j’ai aimé : 
Le décor de la boutique Club Monaco et la devanture en mosaïque chez Lulu Lemon dans Yorkville (le quartier huppé/trendy de la ville). D’ailleurs, vous connaissez Lulu Lemon ? C’est une marque de vêtements de sport (et en particulier de yoga) qui fait un carton aux Etats-Unis. Leurs magasins fleurissent à tous les coins de rue et il est rare de croiser une fille en legging de yoga qui n’est pas estampillé du fameux fer à cheval. En bref, ZE success story canadienne.
Cette maison bipolaire 
La devanture de ce club qui reflète si bien la lumière
Et ce trompe-l’oeil impressionnant (tous les trois dans Downtown Toronto)

Le musée de la chaussure !!! Comment ne pas apprécier une ville qui consacre un musée entier à cette pièce de notre garde-robe qui nous obsède toutes ? J’ai particulièrement adoré l’exposition sur Roger Vivier. A voir absolument si vous êtes dans les parages.

Les premiers signes de l’automne

Les produits Le Labo dans la salle de bains de ma chambre d’hôtel

Un peu plus de Canada par ici :

En images #15 – Montréal

Coup de coeur pour la Nouvelle-Orléans

Sur le Mississippi

Il est rare de pouvoir apprécier une ville sous une pluie battante, trempée jusqu’aux os alors que l’on explore ses rues. D’ailleurs, il n’est pas malin du tout d’aller visiter une ville au climat tropical en plein été. Mais, j’avoue, ça fait des années que je rêvais d’aller à la Nouvelle-Orléans, alors, lorsque nous avons trouvé un petit week-end de libre mi-août, nous n’avons pas hésité une seconde à réserver notre séjour. Et ce fut sans regret, même si j’imagine que Nola (comme elle est surnommée) aurait été dix fois plus attrayante sous le soleil.

De mes quelques jours là-bas, je retiens :

  • Que même moi, je peux apprécier le jazz, surtout dans un club surnmmé “The Spotted Cat”, une des institutions de la ville. 
  • Que les southerners (les gens du Sud) ont une façon de parler bien propre (y’all!) et une personnalité mordante et pleine de charme. 
  • Que, parmi les cent mille rêves que je nourris, persiste celui d’habiter (et de posséder, soyons fous) une maison victorienne. Vous savez, celles avec les balcons couverts au premier étage… Il y a en avait plein dans mon quartier de Melbourne, et j’ai tout de suite l’impression de me balader dans le temps, en les admirant.
  • Que l’on peut rêver tout son saoul dans le Garden District, le quartier huppé de la ville (où Sandra Bullock vit, entre autres célébrités), où les maisons ne comprennent pas moins de 56 pièces et où même les quartiers des domestiques sont dix fois plus grands que mon appart new yorkais.  
  • Qu’un cimetière peut être une attraction touristique, romantique et lugubre à la fois. 
  • Que l’on peut prendre deux kilos en quatre jours, nourri à la cuisine sudiste, ô combien délicieuse et ô combien riche. 
  • Que Magazine St est une des rues les plus funky de la ville, groupe de rock squelettique à l’appui.
  • Que “Po’boy” est un mot bien plus fun pour désigner un sandwich. 
  • Que l’on peut faire la fête n’importe quel jour de la semaine sur Bourbon St, apprendre quelques pas de choré de ses voisins de piste de danse, et repartir couvert de colliers de perles de toutes les couleurs, l’emblême de la Nouvelle-Orléans.
  • Et qu’il faut absolument que j’y retourne pour Mardi-Gras !

En images #15 – Montréal

A part quelques villes fétiches, ll ne m’arrive pas souvent de voyager deux fois au même endroit. Montréal, j’y avais passé deux semaines, il y a maintenant neuf ans (!!) et je n’ai pas du tout eu le même ressenti lors de ce petit week-end du mois de juillet. Cette fois-ci, j’ai aimé me balader sur le vieux-port et le vieux Montréal, ai été déconcertée par le méli-mélo constant de français et d’anglais*, ai traqué le streetart à tous les coins du rue (une habitude désormais), repéré mes livres dans une librairie de la ville, fait du bixi (le vélib montréalais), ai mangé mon poids en framboises (ah, ce que j’aimerais habiter à deux pas d’un super marché !) et pris beaucoup moins de photos que je ne l’aurais voulu.**

Rue Sainte-Catherine
Le Marché Bonsecours dans le vieux-Montréal

Le vieux-port
* Lors de mon dernier séjour, j’avais croisé somme toute assez peu d’anglophones. D’ailleurs, une de mes activités préférées des vacances avait été de maîtriser l’accent québécois, et d’apprendre plein de vocabulaire… Mais cette fois-ci, une personne sur deux parlait anglais. Ca m’a rappelé Amsterdam un peu, où tout le monde a l’habitude de naviguer entre deux langues au quotidien… (bien qu’aux Pays-Bas, l’anglais n’est évidemment pas une langue officielle). 
** Je ne dois pas être une vraie blogueuse dans l’âme. Impossible de faire attendre notre petit groupe à chaque fois que j’avais envie de prendre une photo…

En images #14 – New York

En ce moment, je saute un peu entre deux avions, ce qui me permet d’apprécier encore plus ma ville quand je suis à la maison. Alors c’est reparti pour un aperçu de mes dernières semaines à New York…

Vue imprenable de l’Empire State Building, depuis un des nombreux rooftops New Yorkais.

Festival de musique au MoMA PS1, la branche plus branchée du MoMA, située dans le Queens

Street art dans Williamsburg (Brooklyn)

September Issues : Vogue & Harper Bazaar : près de 1500 pages !

J’adore quand, à New York, les publicités friquotent avec le street art

Street art dans Nolita cette fois-ci

Proenza Schouler ouvre sur Madison Avenue

Un petit cadeau par moi et pour moi, rapport à un changement de décennie imminent 🙂
D’autres New York en images
En images #9 (Brooklyn)
En images #8 (Brooklyn)
En images #4 (New York et Washington DC)
En images #3 (Coney Island – qui fait partie de New York, je précise juste au cas où)