Mes indispensables de l’hiver 2013/2014

Inspiré par ce billet, voici un petit inventaire des pièces que je n’ai pas quittées de tout l’hiver :
La veste/gilet Helmut Lang
Je la reluquais depuis plus d’un an. Je l’avais déjà essayé l’hiver dernier, mais son prix me rebutait. Il a fallu que je la voie sur une copine pour finir par craquer, et c’est sans aucun regret. Elle est très chaude (un petit tee-shirt en dessous suffit), va avec tout, et j’ai dû mal à ne pas sortir avec tous les jours. Un très bon investissement au final, si on calcule le cost-per-wear…

La jupe Isabel Marant pour H&M
Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas reluqué une telle collaboration. J’adore l’imprimé de cette jupe qui fonctionne aussi bien avec des collants (même les gros collants doublés polaire qui eux aussi, ne m’ont pas quitté de l’hiver) que jambes nues (testé à Melbourne pendant les vacances, pas à New York bien sûr). Elle répond aussi très bien à mon envie de petite jupe imprimée.

Les bottes Fiorentini+Baker (modèle Nena, les miennes sont en fait en daim grises avec les boucles en cuir noir, comme ici)
Ca faisait longtemps que je voulais passer la porte de leur boutique dans SoHo. Quand je m’y suis finalement décidée en novembre, je ne savais plus où donner de la tête. Arpentant la boutique avec deux bottes différentes aux pieds, j’ai su que l’affaire était pliée quand M.C. a pointé l’une en disant “Celles-ci, elles sont superbes, prends-les, il n’y a pas photo”. Il est tellement rare que l’on s’accorde sur une même pièce, et encore plus rare qu’il montre autant d’enthousiasme lorsque j’essaie une fringue que je n’ai pas demandé mon reste. Depuis, il a fallu que je me force à ne les porter que trois fois par semaine (hors période de neige, évidemment).

Le skinny enduit Madewell

Une de mes enseignes préférées aux US, surtout depuis qu’elle a remis à jour ses modèles de jean. Le Skinny Skinny est donc devenu mon jean préféré, la coupe est parfaite et il est super confortable. Je l’ai en trois couleurs, mais c’est ce modèle enduit qui sort le plus. N’étant pas assez téméraire pour m’essayer au legging en cuir tout en étant fan du look, ce modèle fait parfaitement l’affaire.

Le tee-shirt en cachemire J.Crew

Tiens, une autre de mes enseignes préférées, grande soeur de Madewell, d’ailleurs. Bon, déjà, j’ai un faible pour les rayures, comme à peu près toutes les françaises. Et puis, j’avais entendu beaucoup de bien du cachemire J.Crew, et je peux enfin confirmer : une douceur incroyable qui n’a presque pas peluché. Comme tous les classiques chez J.Crew, il existe en une myriade de couleurs. J’ai désormais un bleu ciel, un rose chiné et un gris sur ma wish-list.

J.Crew FW14

L’autre moment de la fashion week New Yorkaise que j’attends toujours avec impatience, c’est celui de la présentation J.Crew. Chaque saison, c’est une vraie mine d’inspiration sur l’association d’imprimés, le mélange de textures et de couleurs et des proportions auxquelles on n’aurait pas forcément pensé. Si comme moi vous adorez le stylisme chez J.Crew, je vous conseille d’aller faire un tour sur leur Pinterest, où l’on retrouve tous les lookbooks.
 

Fall Inspiration – Short Skirts

L’année dernière, j’ai abandonné définitivement l’idée de porter des jupes en plein hiver. Impossible de trouver des collants assez chauds et de ne pas rajouter une bonne paire de chaussettes dans ses bottines au risque de perdre un ou deux orteils. A part en soirée, où les taxis règlent bien des problèmes vestimentaires, je ne faisais confiance qu’à mes bons vieux jeans, ce qui sans aucun doute contribuait à mes coups de blues no look, puisque j’adore porter des jupes (et des robes). Celles que j’affectionne en ce moment sont plutôt courtes (ma définition du court = je peux me baisser et m’asseoir dans le métro ou sur mon vélo sans avoir l’impression d’être toute nue, ce qui, à 1,73m écarte bien des options) et il ne me reste donc que quelques mois pour en profiter…

J’ai déjà quatre jupes blanches… J’aurais bien craqué sur celle-ci aussi (J.Crew) mais j’ai été super raisonnable… et l’ai prise en noir 😉 Elle existe aussi dans cet imprimé super chouette.

Je n’ai pas su résisté à l’imprimé de cette jupe Comptoir des Cotonniers. Je la trouve particulièrement mal assortie sur cette photo (et les collants résille ne me rappellent pas de très bons souvenirs, stylistiquement parlant) mais dans mon dressing elle fonctionne très bien 😉

Cette semaine # 3


Une destination

Miami où j’étais ce week-end, pour un projet pro, certes, mais aussi pour pouvoir sortir en tee-shirt et les jambes à l’air, répit bien mérité de cet hiver qui n’en finit pas. Ah et aussi pour faire le plein de cocktails, de nourriture mexicaine, de papotages entre copines (et un peu de boulot, donc aussi). 

Un brunch

Gaufres aux noix de pécan (dans la pâte) et limonade citron-basilic. C’était chez Peacock Garden Café, dans un quartier de Miami qui s’appelle Coconut Grove (ça ne s’invente pas), et c’était surtout délicieux.

Une série

The Americans. Aussi addictive qu’Homeland. Keri Russell (Felicity !!!!!) et Matthew Rhys (Brothers & Sisters) jouent le rôle de deux espions du KGB implantés aux US dans les années 80. Si ce n’est pour le suspense intense, pour l’émotion à fleur de peau de deux personnes coincées dans un faux mariage mais qui ont du mal à ne pas le prendre pour une réalité, à regarder au moins pour la magnifique chevelure à la Kate Middleton de Keri Russell (si si, on peut être espion et avoir des cheveux dignes d’une pub L’Oréal parce que je le vaux bien). 



Des mannequins

Je ne sais pas ce que j’aime le plus : ces superbes chapeaux Acne ou la bouille de ces mannequins qui ont bien plus de gueule que la dernière It-girl.

Un imprimé

Celui de ce pull J.Crew. Un de mes multiples craquages chez la marque récemment. C’est bien simple, tout me plaît dans leur collection printemps-été.

Un look

Tout en blanc comme je les aime, d’une de mes créatrices préférées : Rebecca Taylor, originaire de Nouvelle-Zélande et basée à New York, the best of both worlds comme on dit chez moi. Ma garde-robe est remplie de ses robes féminines aux imprimés punchy mais j’adore aussi le look masculin-féminin ci-dessus.

Une chanson

Enfin, difficile de n’en choisir qu’une, tellement je suis accro à la BO de la série Nashville qui met en scène deux stars de la country music (jouées par Connie Britton et Hayden Panetierre). La musique est originale, et tous les acteurs de la série chantent leurs propres chansons. Mes préférées sont souvent celle de Clare Bowen et Sam Palladio, qui jouent un duo sur le point d’être découvert. 

Mes looks préférés de la Fashion Week New Yorkaise SS13

It’s that time of the year! Et je commence par les trois défilés qui m’ont le plus inspirée. 
Alexander Wang – J’aimerais beaucoup voir ces robes de plus près pour savoir comment toutes ces découpes sont maintenues ensemble. Mais peu importe, l’effet est totalement bluffant. Ca me rappelle d’ailleurs que chaque saison j’ai envie de m’offrir une robe Wang, et, qu’au moment de l’essayage, mon côté pragmatique reprend le dessus : Alex, on porte quoi comme dessous avec vos vêtements  ? Car jusqu’à ce que j’arrive à résoudre cette équation, je me contenterai d’admirer ces sandales, qui vont sans nul doute devenir un must-have absolu.
3.1 Phillip Lim – Peut-être ma collection préférée (en tout cas dans la catégorie portable, cf. ci-dessus). Je ne sais pas si ça avait un rapport, si la tendance avait déjà gagné la rue, mais le lendemain de ce défilé, j’ai croisé trois personnes en bas de chez moi qui portaient un tee-shirt I Love NY. Je doute que les tee-shirts des boutiques de touristes soient dans la même fourchette de prix que ceux de Mister Lim, alors la question est splurge or save ? On a jusqu’à l’été prochain pour se décider. Ah, et la dernière robe  me rappelle un peu ma robe Alpha 60. Ce qui veut sans doute dire qu’elle aura droit à un dernier tour de piste avant l’automne. 
J.Crew – Alerte à la cravate hawaïenne. THE accessory I didn’t know I needed (j’ai essayé de traduire cette phrase en français, mais ça ne donnait vraiment rien). Et comme j’ai toujours été une vrai fan de l’imprimé hawaïen, je prends aussi le débardeur. 

Et puis quelques autres petits favoris ici et là : Je rêve déjà de cette veste DVF, j’ai encore plus envie de porter du blanc après le défilé Tibi, un des nombreux looks à rayures chez Marc Jacobs, j’adore les volumes de cette tenue Elizabeth and James, et kaki forever chez Belstaff, une des mes couleurs préférées !

 Toutes les photos sont de Style.com

A woman’s right to shoes

Inspirée par Walinette et juste parce qu’en parler, ça assouvit déjà un peu le désir, voici les chaussures qui me font battre le coeur un peu plus vite cette saison.

A gauche, les J.Crew dont je vous parlais hier. Au milieu, des Maison Martin Margiela que je me verrais porter avec absolument tout. Et à droite, les Loeffler Randall Tamsin. Elles existent en tout un tas de couleurs ultra désirables, mais je dois avouer un petit penchant pour ce modèle à poils et à pois !

Ci-dessous, je craque pour le mélange gris clair/jaune de ces sandales Alexander Wang, pour l’imprimé graou et le style minimaliste de ces Givenchy, et pour ces Kate Spade qui me donnent envie de passer ma plus belle robe et d’aller danser !
Et dans la catégorie, hors de prix mais Ô combien dreamy, j’appelles les Valentino :

Bon, ce n’est pas très automnal/hivernal tout ça, mais j’ai déjà fait mon stock de boots pour la rentrée 😉

It’s NY Fashion Week!

Impossible de ne pas partager cette vidéo de Leandra Medine (aka The Man Repeller) sur les préparatifs à la Fashion Week. Du pur génie !

The Sartorialist expose à trois pas de chez moi et bien sûr, lors de la soirée d’ouverture… Je serai dans un avion pour Miami. J’ai mal choisi mon week-end pour avoir 30 ans. Il ne me reste plus qu’à aller visiter l’expo lundi en rentrant.

Et demain soir, bien évidemment, c’est Fashion Night Out. Vous y allez, vous ? Ma première FNO, c’était déjà à New York en 2009, deux jours avant avoir vu Carrie pour de vrai. Autant dire que c’était une semaine plutôt sympa 😉 Mais, bref, des milliers de fashionistas qui descendent dans les rues, des tas d’évènements super chouettes, que demander de plus ?
Je trépigne d’impatience en attendant la sortie du documentaire sur Diana Vreeland dont j’ai vu la bande-annonce récemment. Oui, c’est la journée des vidéos 🙂

Un méga gros coup de coeur pour ce manteau J.Crew Collection, au prix inconnu pour le moment (bien sûr, sinon ce n’est pas drôle). J’étais déjà à moitié décidée sur ce manteau Sandro mais là, je ne sais pas, je ne sais plus… Il vous plaît ?

Ah et hier, j’étais justement chez J.Crew et je reluquais ces escarpins rose bonbon. Aujourd’hui je les vois sur Michelle Obama. C’est un signe, non ? (Et ça veut sans doute dire qu’ils vont être sold out dans la seconde…)

Summer Inspiration

OK, j’aurais peut-être du consulter mon fichier streetstyle AVANT d’entamer mon budget soldes à la hache. Ce post est l’équivalent estival de celui-ci.

Cette jolie robe est de Camilla & Marc, créateurs australiens, et donc quasiment introuvable à New York. J’adore la couleur, mais aussi la coupe, qui me rappelle ma robe J.Crew (dont la couleur est bien plus sympa en vrai), shoppée l’été dernier, et que je ne quitte pas depuis (accessoirisée avec une ceinture différente à chaque fois). Robe qui me rappelle aussi cette tenue ci-dessous et surtout la jupe dont je suis fan. On va dire d’une pierre deux coups, non ?
Ca fait à peu près trois ans que je cherche une veste en lin, bleu denim, comme celle-ci. Je ne désespère pas. En total look avec les Converse et la pochette léopard, c’est tout simplement parfait.
J’adore le mélange d’imprimés ci-dessus. Malheureusement, c’est le genre de cocktail que je n’arrive pas à réaliser. 

Bon, là, le problème n’est pas le tee-shirt blanc (j’ai), le short en jean (j’ai), mais plutôt le corps canon. Impossible à trouver en boutique, donc. Peut-être qu’il est temps de retourner à la gym ?
Je pourrais facilement intégrer tous les looks de Diane Kruger, mais je vais me contenter de celui-ci, absolument parfait. J’ai un chapeau d’été à trouver, et pour la jupe, qui m’inspire tout particulièrement, même si j’ai déjà quelque chose de bien similaire dans mon placard, je louche du côté de celle-ci, chez Zadig et Voltaire
Cette robe Marc by Marc Jacobs, je l’ai reluquée tout l’été dernier (je l’ai même croisé en boutique à Reykjavik, d’ailleurs).  L’été est la seule saison où je porte des couleurs, la preuve avec cette robe CdC, et j’ai un penchant particulier pour les imprimés vitaminés. Cette saison, j’ai craqué pour une autre robe Marc by Marc Jacobs, dont je suis tombée follement amoureuse, trois mois avant de pouvoir enfin me l’offrir. 

En images #12 – New York

Katz’s, le fameux deli de Quand Harry rencontre Sally. I’ll have what she’s having!

Dans l’East Village

 Sur le toit du Met – On ne voit pas grand-chose mais je porte mon pantalon J.Crew et ce top Anthropologie, un de mes préférés du moment.
J’y ai vu l’expo Schiaparelli/Prada qui m’a beaucoup plue. Peut-être pas aussi époustouflante que l’expo Mc Queen de l’année dernière, mais à voir néanmoins.

Deux ans plus tard… Mon pantalon imprimé

Deux ans presque jour pour jour après avoir écrit ce post, j’ai enfin mis la main sur LE pantalon imprimé. 

J’ai su que c’était le bon quand :
  • Mon coeur n’a fait qu’un bond quand je l’ai aperçu, dix secondes près être rentrée chez J.Crew. 
  • La jeune fille de la cabine d’à-côté, qui, si je l’ai bien reconnue, fait souvent des apparitions chez Garance, essayait exactement le même pantalon. 
  • Il m’allait, dans ma taille, point. C’est tellement rare que j’enfile un pantalon et qu’il m’aille bien du premier coup, sans ceinture, sans serrer à aucun endroit, sans devoir l’essayer en trois tailles pour voir laquelle va le mieux… 
  • M.C. a validé illico. C’est assez rare que nos goûts s’accordent aussi facilement. 
  • Je n’ai pas hésité une seconde, après l’avoir essayé, à l’embarquer sur le coup, brisant ainsi un de mes principes shopping : je n’achète normalement jamais une pièce la première fois que je la remarque. D’habitude, il faut que je tâtonne, que je réfléchisse, que je l’observer en ligne et en boutique une demi-douzaine de fois minimum, que je me fasse peur quand le stock diminue… Là, en cinq minutes chrono, c’était plié… 
  • Je n’ai pas pu résisté et l’ai porté le soir-même, malgré les chevilles à l’air et le plein hiver. 
  • En passant ma garde-robe en revue dans ma tête, j’ai trouvé une ribambelle de tops qui allaient s’accorder à merveille avec. Une vraie bonne surprise, vu que je m’étais mise dans la tête que le pantalon imprimé ne pourrait aller qu’avec un tee-shirt uni. 
Mon nouveau pantalon est ici, mais la photo ne lui rend pas du tout justice. L’imprimé est dix fois plus sympa en vrai.