Sandales Alexander Wang, le retour

Il neige encore à New York aujourd’hui, une bonne grosse tempête de neige, semblable à la demi-douzaine d’autres qui est survenue depuis le début de l’hiver. 
Heureusement qu’hier, j’ai reçu mes nouvelles sandales Alexander Wang. Repérées l’été dernier, j’ai attendu patiemment qu’elles arrivent sur The Outnet, et la chance m’a souri comme la dernière fois
Ce n’est pas le genre de chaussures qui va faire l’unanimité, mais j’adore leur couleur sweat, leur matière feutre, et leurs multi-brides. Bon, elles ne sont pas prêtes de faire leur première sortie mais, curieusement, elles me mettent de bien meilleure humeur que mes bottes de neige…

En images #19 – New York

Demi-finales hommes à l’US Open
La bougie que l’on devrait distribuer d’office à toutes les trentenaires
Splendide journée d’automne à Central Park (ou comment tomber encore plus amoureuse de New York)
Sac (Rebecca Minkoff) et chaussures (Marc by Marc Jacobs) favoris du moment + chat en mode exploration (mais qui n’a même pas remarqué les “souris”)

Expo James Turrell au Guggenheim. 45 minutes de queue pour observer un trou invisible = Only in New York
“Déjeuner” chez Two Little Red Hens, ma boulangerie préférée à New York

Ventre plein, coeur heureux… Voir photo du dessus 😉 (à Fort Greene)
Vue du One World Trade Center depuis Hoboken
Plus d’instantanés de ma vie à New York ici ou sur mon fil Instagram

Fall inspiration – Leopard Shoes

Depuis que je suis arrivée à New York, je me suis reconvertie au plat les 98% du temps. En plus de gambader dans ses rues interminables, je me déplace régulièrement à vélo, donc le confort passe désormais avant tout. Je ne suis malheureusement pas de ces filles qui peuvent pratiquer le vélo à talons, tout en tenant un parapluie d’une main et son téléphone de l’autre comme je l’ai vu si souvent à l’époque où je vivais à Amsterdam. Un de mes défis donc, maintenant que mes chaussures à talons adorées ne voient le jour qu’une ou deux fois par an, est de trouver du plat qui fait tout de même son petit effet.
Je reluque la tendance léopard depuis quelques années, sans vraiment avoir franchi le pas (à part pour une petite ceinture que je porte principalement sur du noir = zéro prise de risque), malgré le fait que, comme Jenna Lyons le précise dans cette vidéo (à voir absolument si on aime les chaussures, J.Crew ou Jenna Lyons, ou les trois comme moi), l’imprimé léopard est à porter comme une couleur neutre et donc avec tout, ou presque. Et vu que la tendance ne faiblit pas cet automne, je crois qu’il est grand temps que je m’y mette !

 

Photos :

En images #17 – New York

Ca faisait longtemps… petit pèle-mêle de photos des six derniers mois

Dans le métro New Yorkais

Dans la catégorie “Only in the US”, je demande l’assaisonnement pour popcorn, au choix: bacon, aïl, ranch ou jalapeno.

Vue du sud de Manhattan depuis Top of the Rock
Et vu par le pro de la maison, ça donne ça.

Vue de Central Park et du nord de Manhattan depuis Top of the Rock
Tiens, une autre paire de brogues. Comme j’en ai déjà si peu… Celles-ci viennent de chez Cole Haan. 

Le sapin de Noël version Louboutin (je vous avais dit que ces photos datent !)

Sur la High Line

Cherchez l’intrus 
(aka la seule et unique photo prise lors de ma dernière escapade de 2012)

D’autres New York en images

En images #14

En images #9 (Brooklyn)
En images #8 (Brooklyn)
En images #4 (New York et Washington DC)
En images #3 (Coney Island – qui fait partie de New York, je précise juste au cas où)

Mes sandales Alexander Wang via The Outnet

Tout l’été, j’ai cherché des sandales camel ou nude à petit talon (c’est-à-dire New York-friendly). J’ai toujours une idée très précise des pièces que je recherche, ce qui les rend d’autant plus difficiles à trouver.  

Longtemps, j’ai pensé jeter mon dévolu sur celles-ci (je suis accro aux chaussures Marc by Marc Jacobs, j’en ai cinq paires). Couleur parfaite, talon parfait, j’aime beaucoup les lanières, mais mon hésitation venait des noeuds. Peut-être trop fi-fille avec une robe ?

Bref, mon problème a été résolu quand j’ai (enfin) trouvé les Alexander Wang Maddie à ma taille sur The Outnet, après les avoir reluquées pendant des mois. J’adore les lanières multiples, la semelle rembourrée qui donne l’impression de marcher dans des chaussons et le fait qu’elles aillent avec absolument tout. Elles ont déjà passé le test de deux balades dans New York, ce qui n’est pas une mince affaire vu le nombre de kilomètres que j’enfile ici. 

Bon, maintenant, il ne reste plus au temps qu’à se montrer clément pendant encore quelques semaines pour que je puisse en profiter… Tout le problème des achats hors-saison !

A woman’s right to shoes

Inspirée par Walinette et juste parce qu’en parler, ça assouvit déjà un peu le désir, voici les chaussures qui me font battre le coeur un peu plus vite cette saison.

A gauche, les J.Crew dont je vous parlais hier. Au milieu, des Maison Martin Margiela que je me verrais porter avec absolument tout. Et à droite, les Loeffler Randall Tamsin. Elles existent en tout un tas de couleurs ultra désirables, mais je dois avouer un petit penchant pour ce modèle à poils et à pois !

Ci-dessous, je craque pour le mélange gris clair/jaune de ces sandales Alexander Wang, pour l’imprimé graou et le style minimaliste de ces Givenchy, et pour ces Kate Spade qui me donnent envie de passer ma plus belle robe et d’aller danser !
Et dans la catégorie, hors de prix mais Ô combien dreamy, j’appelles les Valentino :

Bon, ce n’est pas très automnal/hivernal tout ça, mais j’ai déjà fait mon stock de boots pour la rentrée 😉

De retour de Miami

Hello,

Désolée de mon silence radio… Je reviens juste de Miami et Key West où j’ai passé le week-end de Thanksgiving au soleil, à rouler dans une décapotable (celle d’une amie) à prendre le soleil (25/27 degrés tous les jours, pas mal non ?) et à me remettre de ces derniers mois plutôt chaotiques.

Ces quatre jours étaient parfaits. Soirées et rires entre amies, vodka, cranberry & lime à gogo (mon cocktail de référence, comme un cosmo mais sans le cointreau, ça assomme un peu moins et je bois ça comme du petit lait), barbotage dans la piscine (il paraît que j’ai cinq ans d’âge mental. Je crois que c’est parce que je fais des bruits de moteur avec ma bouche quand je balade M.C. sur son matelas gonflable. Enfin, j’imagine que c’est la raison). 
Et puis, notre petit séjour a été clos en beauté par une petite visite express du outlet mall près de l’aéroport de Miami. Un outlet mall, c’est un peu l’équivalent des magasins d’usine à Troyes par exemple, mais il y en a partout aux Etats-Unis (et les prix sont souvent très intéressants). J’y ai fait une jolie trouvaille : une paire de sandales Givenchy à un prix défiant toute concurrence. 
Peut-être que j’aurais du rester à Miami pour pouvoir les porter dès maintenant… Car à New York, même s’il fait super doux pour la saison, ce n’est pas très approprié…

Et maintenant, il me reste trois semaines avant des vraies vacances bien méritées en Californie. Hollywood, here I come! 
Mes sandales Givenchy

How to Buy Shoes Online

[English version below]

Ma série spéciale shoes s’est terminée un peu abruptement la semaine dernière… Désolée ! J’avais une poignée de posts dans mes brouillons mais un gros projet à finir au plus vite et donc les priorités étant ce qu’elles sont… Puis un long weekend (c’était la fête du travail hier) d’automne avec inondations, tempête et grêle comme j’en ai rarement vu, et me revoilà !
Mais bref, donc la semaine dernière je vous expliquais à quel point je suis pointilleuse quand il s’agit de chaussures, et pourtant, j’en achète beaucoup en ligne sans pouvoir les toucher ni les essayer.

Mes petites astuces pour acheter des shoes en ligne :

  • Se renseigner sur la marque convoitée. Certains sites donnent pas mal de détails sur leurs modèles (taille grand, étroit…), d’autres aucuns, donc cela vaut le coup de faire un peu de veille avant de faire son choix. Il y a aussi des tas de forums, il suffit de taper quelques mots clés (marque, modèle…) dans Google pour tomber sur une mine d’infos !
  • Commander des marques que l’on connaît et que l’on a déjà essayées. J’avoue je ne fais par toujours cela. Mais je sais que je peux acheter, par exemple, une paire de Chie Mihara ou de Dries Van Noten en ligne les yeux fermés.
  • Savoir ce qui nous va. Cela marche aussi bien sûr pour les vêtements. En général je fuis ce qui est pointu, les talons trop fins, le très haut, le très plat… Donc je garde cela à l’esprit quand je fais ma sélection.
  • Être prête à les retourner. Envoyez une paire de chaussures par la poste coûte cher, surtout quand on habite en Australie. Mais quand j’achète en ligne, je sais que je prends un risque. Donc, quand mes chaussures arrivent, si elles ne me vont pas à 100%, je les renvoie sans me poser de questions. Bien sûr, c’est énervant d’avoir à payer les frais de port, mais ça fait partie du jeu. La dernière fois que cela m’est arrivé, c’était avec une paire d’escarpins Chanel vintage classiques (beige avec le bout noir) trouvées sur Ebay, à un prix plutôt sympa. Mais misère de misère, elles se sont avérées bien trop étroites ! La mort dans l’âme, je les ai remises sur Ebay d’où elles sont reparties au même prix auquel je les avais achetées…

Voilà, si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas dans les commentaires !

En attendant, voici les deux paires que je viens de commander sur Topshop. Vite, vite mes petites !

Topshop lace boots

Topshop brogues

My shoe-themed week ended fairly abruptly last week… Sorry! I had a bunch of posts in my drafts but a big project to finish up by Friday so it had to be a priority. Then there was the long weekend (how insane was this storm? I was driving to the country during the worst of it and it was scary to say the least!) and I’m back!

But, anyway, last week I was telling you how picky I can be when it comes to buying shoes, even though I do buy a lot online without being able to touch them or try them on.

Here are a few tips for when buying shoes online:

  • Find out information about the brand. Some sites give a lot of details on their items (size up, narrow fit…) and others don’t, so it’s worth having a look around before making a purchase. There are also many forums; all you need is to google some key words (brand, model…) to find all sorts of useful info!
  • Order brands you know or have already tried. Ok, I must admit I don’t always do that. But I know that I can buy, for instance, a pair of Chie Miharas or Dries Van Noten online with my eyes closed.
  • Know what works for you. Obviously that’s valid for clothes too. For instance, I generally stay away from the pointy, the stiletto heels, the very high and very flat… So I keep that in mind when shopping for shoes.
  • Be ready to send them back. Sending a pair of shoes back is quite expensive, especially when you live in Australia! But when I buy online, I know I’m taking a risk. So, when the shoes arrive, if they don’t fit perfectly, I don’t even think about it and send them back. Of course, it’s annoying to have to pay for shipping, but that’s part of the game. Last year, I found a pair of Vintage Chanel classic pumps (beige with black tip) on Ebay at a very reasonable price. But unfortunately, they ended being way too narrow. I was devastated but I put them back on Ebay and they went for the same price I had paid…

Anyway, if you have any other tips, feel free to share in the comments section!

In the meantime, above are the two pairs I have just ordered on Topshop. Hurry up my darlings!

Maison Martin Margiela Shoes

[English version below]
Je n’avais jamais fait très attention aux chaussures Martin Margiela, jusqu’à ce que je vois cette paire sur Net-A-Porter. Maintenant je n’arrive plus à me les sortir de la tête. J’ai toujours les chaussures bi-couleurs et celles-ci sont vraiment parfaites. J’adore particulièrement le détail de la lanière dorée qui passe à travers le talon. Du pur génie, non ? Et vous, quelle paire vous obsède en ce moment ?

Maison Martin Margiela

Maison Martin Margiela

I had never paid much attention to Martin Margiela’s shoes until I saw this pair on Net-A-Porter. Now I can’t stop thinking about them. I have always had a soft spot for two-toned shoes and these are just perfection. Love the added detail of the gold strap continuing through the heel. Genius, don’t you think? What about you, what shoes are you lusting over at the moment?

Shoes – A Love Affair

[English version below]

Comme beaucoup de filles, j’ai une relation particulière avec les chaussures. Ce sont les petites préférées de ma garde-robe, une collection que je regarde croître avec des étincelles dans les yeux.
Pour moi, les chaussures c’est vraiment ce qui fait toute la tenue. Je pense sincèrement qu’on peut porter n’importe quelle robe banale et cheap avec une paire de chaussures démentes et avoir l’air sublime alors que l’inverse est complètement faux. Une robe magnifique avec une paire de chaussures sans intérêt et élimées ? C’est l’échec fashion assuré.

J’ai trois critères quand j’achète une nouvelle paire :

Le confort – Franchement, si vous avez déjà vu une fille boiter dans la rue, vous comprendrez ce dont je parle. Avoir une belle paire de pompes et faire des grimaces à chaque pas, ce n’est pas exactement le sommet de la grâce. Bien sûr, on ne peut pas parler du même confort sur des chaussures plates ou sur du 12 mais je reste convaincue qu’on peut trouver des talons confortables. Tout est dans la cambrure, dans la stabilité et dans la qualité bien sûr. Et chez moi, quand une paire se met à me torturer en pleine soirée et sans crier gare, c’est fini pour elle. Elle va directement en prison, ne passe pas par la case départ, et ne touche certainement pas 20000 francs.

L’effet WOW – Mes chaussures, je les note en fonction du nombre de compliments qu’elles récoltent dans la rue. Non, je plaisante. mais je cherche toujours le petit détail, la couleur, le style qui changera un peu et qui, justement, fera passer n’importe quelle tenue au niveau supérieur. Je suis pour la petite robe noire toute simple ou la tenue basique jean-tee-shirt blanc mais l’équivalent en chaussures (la petite ballerine noire sans fioriture et ses copines) est d’un ennui incommensurable…

La qualité – Si vous voyez une nana dans une boutique qui tâte les pompes, les renifle, les retourne dans tous les sens et les examine de près, c’est moi. Bon je fais ça aussi dans les boutiques de fringues, il faut dire. Mais pour les shoes, je suis limite psychorigide. Il me faut du bon cuir, bien souple (et pas celui qui sent à moitié le plastique), des finitions soignées, de la semelle en cuir mais de préférence anti-dérapante, de la semelle assez épaisse. Il suffit qu’un talon soit en imitation bois pour me faire reposer le modèle. Beaucoup plus que sur une fringue, la qualité se voit à 100 mètres à la ronde, alors pas moyen de tricher !

Bien évidemment, en étant si difficile, ce n’est pas tous les jours que je trouve une paire de chaussures qui répond à mes critères. Mais peu importe, mon but n’est pas de faire du chiffre mais de trouver la paire qui va me mettre en extase et pour laquelle je serai prête à débourser une petite somme rondelette. Somme que je ne dévoile jamais aux amateurs d’ailleurs. Je m’y suis laissée prendre une fois, et devant le regard ébahi de mon interlocutrice, j’ai bien compris que l’histoire d’amour entre mes shoes et moi, ça ne regarde que nous.

Winter Shoes

Winter Shoes

Like many other girls, I have a peculiar relationship with my shoes. There’re the little faves of my wardrobe, a collection that I watch grow with sparkles in my eyes. For me, shoes are what makes or breaks an outfit. Put on a plain and cheap little dress with statement shoes and you’ll look amazing whereas the opposite is not true. A gorgeous dress with boring worn out shoes? It’s fashion road kill!

I have three criteria when I shop for shoes :

Comfort – Anyone who’s watched a girl on the street limping will know what I’m talking about. Wearing gorgeous shoes and pulling a face at every step is hardly the definition of grace. Of course, comfort cannot be the same in flat shoes as in 12 cm high heels, but I’m convinced you can find comfortable heels. It comes down to the arch, the stability and of course, the quality of the shoe. And in my books, a pair that starts torturing me in the middle of a night out is automatically out, sent away to the convict island of the naughty shoes.

A statement – I rate my shoes according to the number of compliments they get when they’re out and about. No, I’m kidding. But I am always looking for a little detail, a colour or a style that is slightly unusual, and that, indeed, will take any outfit to the next level. Clothing-wise, I’m all for the little black dress, the basic jeans and white tee-shirt combination, but the shoe equivalent (the plain black ballerina and her girlfriends) has to be the most boring thing on Earth.

Quality – If you ever see a gal in a shoe shop, stroking the shoes, smelling them, inspecting them from every angle, that’s me. Of course, I do the same in clothing stores I must admit. But when it comes to shoes I’m ruthless. I need good supple leather (and not the kind that half smells like plastic), well finished, a leather sole that is not slippery and thick enough. A wood-imitation heel is all a shoe needs for me to put it back on the shelf. Even more than on a piece of clothing, you can tell the quality from a mile away, so no cheating allowed!

Obviously, being so specific means that I don’t find a pair that meets all my criteria every day. But I don’t mind, I’m not into racking up the numbers and prefer tracking down the pair that will really bring me joy and for which I’m ready to spend a certain amount. An amount that I never reveal to amateurs by the way. I did once, and as soon as I saw the shocked look of the inquirer, I quickly realised that the love story between my shoes and I is nobody’s business but ours.