Une Jupe pour le Printemps avec Esprit

Cela doit faire à peu près deux mois que je réfléchis à ma garde-robe de printemps. J’ai déjà eu un avant-goût des beaux jours lors de mon séjour en Australie pour Noël, mais malheureusement, les nouveaux achats faits sur place ne sont toujours pas (res)sortis de mes placards. 
Mais, en attendant que le printemps pointe le bout de son nez, rien ne m’empêche de passer à mon étape préférée : la planification. Je repère, je fais des listes, je compose des tenues dans ma tête, je sauvegarde des photos de street-style sur mon disque dur, en bref, je réfléchis à ma garde-robe idéale. C’est tellement plus fun que l’étape essayage, quand on se rend compte que la pièce tant convoitée ne va pas du tout, ou que la super tenue que l’on avait en tête nous vieillit en fait de cinq ans ! 
Je n’ai pas pour autant l’intention de réinventer la roue. Je sais désormais ce que j’aime, connais très précisément les coupes qui me vont, les couleurs dans lesquels je me sens bien, les styles qui collent à ma vie quotidienne. Et dans ma wish-list de printemps, il y a comme chaque année, des robes et des jupes. Après avoir abusé des jeans pendant tout l’hiver (et dans le cas de cet hiver, des caleçons en laine sous mes jeans, glamour, quand tu nous tiens !), c’est le moyen le plus efficace que j’ai trouvé pour fêter les beaux jours. 
Pour les robes, à part une ou deux basiques (grise ou bleu marine, en général), je recherche souvent le bon imprimé. Floral, graphique ou animalier, peu importe, j’attends le vrai coup de cœur. Et si je tombe sur un imprimé palmier, le craquage immédiat est assuré. Le truc, c’est que trop souvent, je jette mon dévolu sur des robes qui fonctionnent surtout pour une soirée, ou pour une journée un peu spéciale, alors pour tous les jours, je suis plutôt jupes. Et dans ce domaine, tout est permis. Je les aime unies, imprimés, simples, à volants, plissées, courtes, midi ou longues. Bien sûr, j’en ai déjà parlé de nombreuses fois, ma préférence va encore et toujours à la petite jupe blanche (ou écrue), que je possède déjà en cinq exemplaires (tous complètements différents, je vous assure) mais dont je me lasse jamais. J’aime beaucoup ce modèle avec son pli creux, et je me suis amusée à composer quelques looks avec des pièces piochées sur www.esprit.fr, inspirée d’éléments qui se trouvent déjà dans ma garde-robe. 
Article écrit pour la marque. 
Advertisements

Où manger à New York – Part 3

Olive’s  (SoHo)
J’ai toujours trouvé étrange qu’à New York, ville où tout le monde mange sur le pouce, ville où on peut acheter à manger à chaque pas, ville de la part de pizza à 99 cents et du bagel, on ne puisse pas trouver de sandwiches dignes de ce nom. A Melbourne, j’avais ma petite liste de sandwich shops préférés, et je dois avouer qu’ils me manquent beaucoup.
Et puis, je suis passée devant Olive’s. Malheureusement trop loin de chez moi pour y aller tous les midis, mais depuis que j’ai découvert ce hole-in-the-whole (littéralement : ce trou dans le mur) rétro et ses délicieux sandwiches, j’ai tendance à faire mon shopping dans SoHo aux alentours du déjeuner. Complètement par hasard.
Photo : Olive’s
Restaurant Nippon (Midtown East)
J’imagine que personne ne va à New York pour déguster de l’authentique japonais. Certes. Mais depuis mon arrivée à New York, j’ai cherché en vain à recréer mes habitudes alimentaires à Melbourne. C’est-à-dire, mon petit fournisseur de sushis pas chers pour les déj’ rapides, mon japonais un peu plus sophistiqué pour les déj’ entre copines, et mon resto japonais hyper authentique (situé juste à côté de mon cinéma de quartier, qui plus est) pour le soir. A New York, j’ai laissé tomber les deux premiers, mais Restaurant Nippon rempli parfaitement les critères du dernier. Leur spécialité, la Soba Salad est incontournable (et faible en calories, que demander de plus !)
L’Arte del Gelato (Chelsea Market et West Village sont les plus fournis mais il y a d’autres adresses)
Les meilleurs sorbets au monde. Je répète. Les meilleurs sorbets au monde. Au top de ma liste : pêche (une tuerie), melon (un pur bonheur), fruits des bois (mamamia), kiwi (oh oui) et ils sont même arrivés à me faire aimer la poire.


Pastis (Meatpacking)
Hyper touristique, bondé, sans doute pas aussi trendy qu’il apparaît dans Sex and the City, j’ai tout de même trouvé Pastis plutôt sympa. Son ambiance brasserie parisienne est très réussie, la nourriture est bonne et ça change sans doute de ce qu’on trouve à New York en général. J’y retournerai avec plaisir.
Et puis, pour la minute potin, Katie Holmes y était dimanche avec Suri. Voilà, voilà.
Lors de mon dernier séjour à New York en 2009, j’ai petit-déjeuné là-bas tous les matins, après avoir lu qu’ils faisaient un des meilleurs bagels de la ville. Si on m’avait dit que trois ans plus tard, je vivrais à quelques minutes à pied, je ne l’aurais jamais cru. Mais les bagels sont en effet délicieux, avec un choix absolument démentiel autant dans le type de bagel que dans le “filling” (ce qu’il y a dedans, quoi).

Test Post

This is a test post – this is a test post – this is a test post – This is a test post – this is a test post – this is a test post -This is a test post – this is a test post – this is a test post -This is a test post – this is a test post – this is a test post –