En Images #20 – New York sous la neige

Je crois qu’après cet hiver, je ne verrai plus jamais la neige de la même façon. Même les plus belles choses s’apprécient mieux avec modération ! 

C’est dans ces moments-là que je me rends compte à quel point j’ai eu de la chance de grandir dans un pays au climat tempéré. Non pas que le temps soit toujours clément en France, mais il a l’avantage d’être supportable la majeure partie de l’année. 
A Amsterdam, j’ai connu les étés (presque) entiers sous la pluie, le ciel gris en permanence, à Melbourne, j’ai fait les frais de la couche d’ozone trouée, du soleil qui tape comme si on avait mis la tête dans un four, et me suis vue pour la première fois couverte de tâches de rousseur. 
Le climat, c’est sans doute ce qui me déplaît le plus à New York. Le printemps et l’automne sont absolument splendides, mais l’hiver (rude et sec) et l’été (très chaud et humide) sont à peine soutenables. Et cet hiver, et bien cela donne ça, avec des températures qui repassent très rarement au-dessus de zéro…  

D’autres “New York en images” :

En images # 19
En images # 18 (Brooklyn, Greenpoint & Bushwick)
En images #17
En images #14

En images #9 (Brooklyn)
En images #8 (Brooklyn)
En images #4 (New York et Washington DC)
En images #3 (Coney Island)

Theory FW14

 Autre défilé qui m’a beaucoup plus lors de cette Fashion Week, celui de Theory. C’est le premier défilé de cette marque dont je suis fan depuis que je vis à New York. Rien de surprenant à cela quand on sait qu’elle fait partie du même groupe qu’Helmut Lang, Comptoir des Cotonniers, Princesse Tam Tam et Uniqlo, autant d’enseignes que j’affectionne particulièrement. 
J’avoue, mes achats chez Theory sont plus basiques que les tenues présentées ci-dessous,à base de chemises en soie de pulls et de manteaux, mais il n’empêche que je me verrais bien dans chacune d’entre elles. 

Sandales Alexander Wang, le retour

Il neige encore à New York aujourd’hui, une bonne grosse tempête de neige, semblable à la demi-douzaine d’autres qui est survenue depuis le début de l’hiver. 
Heureusement qu’hier, j’ai reçu mes nouvelles sandales Alexander Wang. Repérées l’été dernier, j’ai attendu patiemment qu’elles arrivent sur The Outnet, et la chance m’a souri comme la dernière fois
Ce n’est pas le genre de chaussures qui va faire l’unanimité, mais j’adore leur couleur sweat, leur matière feutre, et leurs multi-brides. Bon, elles ne sont pas prêtes de faire leur première sortie mais, curieusement, elles me mettent de bien meilleure humeur que mes bottes de neige…

J.Crew FW14

L’autre moment de la fashion week New Yorkaise que j’attends toujours avec impatience, c’est celui de la présentation J.Crew. Chaque saison, c’est une vraie mine d’inspiration sur l’association d’imprimés, le mélange de textures et de couleurs et des proportions auxquelles on n’aurait pas forcément pensé. Si comme moi vous adorez le stylisme chez J.Crew, je vous conseille d’aller faire un tour sur leur Pinterest, où l’on retrouve tous les lookbooks.
 

Rebecca Taylor FW14

Depuis quelques jours, c’est la Fashion Week à New York. J’avoue que je me sens à mille lieux de la mode en ce moment, le seul défi consistant à déterminer combien de minutes je peux rester dehors sans perdre toute sensation des mes orteils. J’en suis même arrivée à acheter une paire de bottes de neige avec lesquelles j’ose sortir, mais sans me lamenter sur mon absence totale de style hivernal. Mais tout de même, parmi les défilés que j’attends avec impatience chaque saison, il y a celui de Rebecca Taylor. C’est une de mes adresses sûres à New York. J’adore ses imprimés, modernes et féminins à la fois, ses coupes conviennent à ma morphologie*, et je reçois toujours des compliments quand je porte une de ses pièces. Bref, alors que j’ai déjà établi ma wishlist parmi sa collection printemps-été, voici ce qui m’a tapé dans l’oeil pour l’automne-hiver prochain.

 

* Ce qui a l’avantage non-négligeable de me permettre de porter ses vêtements au lieu de simplement baver dessus parce qu’il sont coupés pour une fille droite et sans aucune courbe (oui, je pense à toi, Helmut Lang).

Happy New Year!

Je reviens juste de Melbourne où j’ai passé les fêtes de fin d’année, année qui s’annonce donc pour le moment sous le signe du jetlag*. J’ai passé ma première semaine à Melbourne à dormir, à manger et à jouer aux voitures avec mes neveux, et la deuxième à manger, passer du temps avec mes amis, et à comploter pour trouver une façon de vivre à la fois à Melbourne et à New York (solution: gagner au loto**, acheter une résidence dans chacune de mes villes préférées – j’ajouterais donc Paris – et bouger tous les trois/quatre mois. Degré de probabilité zéro, mais l’espoir fait vivre). 
J’adore Melbourne pour la vie facile et paisible que l’on peut y vivre, pour son climat (très changeant, mais beaucoup plus agréable que celui de New York), pour sa nourriture (tellement meilleure qu’à New York, j’ai découvert plein de nouveaux supers restos, et adoré retrouver mes préférés qui n’ont pas changé d’un pouce en presque trois ans), et, comme vous pouvez le constater, pour son street art.
Mais voilà, New York sera toujours New York, et aucune ville ne pourra jamais lui arriver à la cheville.  J’ai hâte de continuer à l’explorer en 2014 et vous souhaite à toutes et à tous une très belle année riche en aventures et en découvertes.

* De loin le plus brutal que j’aie jamais connu. L’Australie, c’est vraiment le bout du monde. Debout pendant plus de trente heures au retour (dont 20 heures de vol sans dormir entrecoupé de 5 heures d’attente à LA), et mon horloge biologique qui est toujours réglée sur Melbourne, j’espère refaire surface bientôt…

** Sans rire, nous avons bien joué au loto pendant que nous y étions, et avons gagné la somme astronomique de $21. Peut mieux faire.

L’été indien…

Central Park, dimanche dernier
Il y a quelques semaines, nous étions à un dîner avec deux couples d’amis indiens. Le couple chez qui nous étions invités ne vit pas à New York depuis très longtemps, et se lamentait de la fin de l’été qui s’annonçait toute proche. (Bon, moi je me réjouissais de la fin de l’été car je ne supporte pas cette chaleur moite qui envahit New York pendant plus de deux mois, mais si j’avais grandi en Inde, ce serait sans doute différent).

“Certes” ai-je répondu pour les rassurer, “mais il reste encore l’été indien à la fin septembre !”. Je n’avais pas fini ma phrase que j’avais déjà soupçonné leur réaction. Je suis la première à bouder devant des expressions telles que French toast, French doors, French cuffs, et ne me lancez même pas sur le sujet des “entrees” américaines. Aujourd’hui encore, il n’est pas question que j’utilise ce mot pour commander un plat principal.

Enfin bref, vous l’aurez sans doute compris, mes amis indiens ne savent pas ce que signifie “l’été indien”. Impossible aussi pour eux de deviner l’origine de cette expression, mais je suis sûre qu’ils apprécient le superbe temps du moment. Le printemps et l’automne sont mes saisons préférées en général, mais  il est difficile de ne pas retomber amoureuse de New York quand son ciel est si bleu qu’il paraît peint et son soleil si vif qu’il éblouit.

Bon, maintenant, si on pouvait éviter l’ouragan de saison… 

Fall Inspiration – Short Skirts

L’année dernière, j’ai abandonné définitivement l’idée de porter des jupes en plein hiver. Impossible de trouver des collants assez chauds et de ne pas rajouter une bonne paire de chaussettes dans ses bottines au risque de perdre un ou deux orteils. A part en soirée, où les taxis règlent bien des problèmes vestimentaires, je ne faisais confiance qu’à mes bons vieux jeans, ce qui sans aucun doute contribuait à mes coups de blues no look, puisque j’adore porter des jupes (et des robes). Celles que j’affectionne en ce moment sont plutôt courtes (ma définition du court = je peux me baisser et m’asseoir dans le métro ou sur mon vélo sans avoir l’impression d’être toute nue, ce qui, à 1,73m écarte bien des options) et il ne me reste donc que quelques mois pour en profiter…

J’ai déjà quatre jupes blanches… J’aurais bien craqué sur celle-ci aussi (J.Crew) mais j’ai été super raisonnable… et l’ai prise en noir 😉 Elle existe aussi dans cet imprimé super chouette.

Je n’ai pas su résisté à l’imprimé de cette jupe Comptoir des Cotonniers. Je la trouve particulièrement mal assortie sur cette photo (et les collants résille ne me rappellent pas de très bons souvenirs, stylistiquement parlant) mais dans mon dressing elle fonctionne très bien 😉

En images #19 – New York

Demi-finales hommes à l’US Open
La bougie que l’on devrait distribuer d’office à toutes les trentenaires
Splendide journée d’automne à Central Park (ou comment tomber encore plus amoureuse de New York)
Sac (Rebecca Minkoff) et chaussures (Marc by Marc Jacobs) favoris du moment + chat en mode exploration (mais qui n’a même pas remarqué les “souris”)

Expo James Turrell au Guggenheim. 45 minutes de queue pour observer un trou invisible = Only in New York
“Déjeuner” chez Two Little Red Hens, ma boulangerie préférée à New York

Ventre plein, coeur heureux… Voir photo du dessus 😉 (à Fort Greene)
Vue du One World Trade Center depuis Hoboken
Plus d’instantanés de ma vie à New York ici ou sur mon fil Instagram

En images #18 – Street Art à Greenpoint et Bushwick, Brooklyn

Ces photos datent un peu, mais je ne me lasse jamais de prendre et de poster des photos de Street Art dans New York. Il y en a à tous les coins de rue, dans certains quartiers plus que d’autres et certains endroits, comme sur le Bowery Mural ou la High Line se renouvellent régulièrement avec de véritables oeuvres d’art.
Plus de photos de street art à New York ici et  et sur mon Instagram

Cette fusée tient une place particulière dans mon coeur, grâce à cette photo qui trône fièrement dans notre chambre.